Brève histoire des collections de pièces de monnaie

Même s’il est impossible d’identifier le commencement des collections de pièces, il est probable que ce passe-temps ait démarré lorsque les premières pièces furent frappées, aux alentours de 650 avant Jésus-Christ. Les marchandises étaient alors échangées contre du métal précieux, soigneusement pesé comme l’or ou l’argent. Du fait de la malhonnêteté des négociants, qui essayaient de voler des choses en utilisant des quantités inférieures de métaux, le système d’échange qui était alors utilisé a été remplacé par la mise en place de pièces de monnaie faites de poids d’or standardisés. Les pièces sont alors devenues rapidement la nouvelle forme de paiement des marchandises.

Ce sont les Grecs qui au cinquième siècle, ont demandé aux artistes la conception de visages et figures sur les pièces de monnaie. Ils utilisaient ordinairement des représentations de dieux, déesses et héros mythiques. Alexandre Le Grand a lancé la tendance populaire, soit l’utilisation de modèles réalistes sur les pièces de monnaie au lieu des représentations idéalistes.

Francesco Pétrarque, érudit et poète italien du quatorzième siècle, surnommé le père de la Renaissance, fut le premier à se passionner pour la collection de pièces et était probablement le plus grand connaisseur de son époque en matière de pièces de monnaie. Ce passe-temps glorifié pour son art et sa valeur, devint bientôt populaire grâce aux papes, mais également pendant la période de la Renaissance. Les nobles en devinrent rapidement passionnés. La preuve en est donnée par des empereurs qui achetaient des pièces qui n’étaient plus en circulation bien plus que leur valeur nominale. La collection de pièces devint rapidement le « passe-temps des rois », un titre donné par l’enthousiaste noblesse de la Renaissance. Les rois, tels que Louis XIV, Ferdinand 1er et Henri IV de France étaient de fameux collectionneurs. Joachim II Hector de Brandebourg commença l’armoirie des pièces de Berlin.

La première convention internationale des collectionneurs de pièces de monnaie se tint du 15 au 18 Août 1962 à Détroit aux Etats Unis. Elle a été subventionnée par l’Association Numismatique Américaine et l’Association numismatique royale canadienne. Il a été estimé la présence de quarante mille personnes.

Les pièces n’ont été officiellement frappées aux Etats-Unis qu’au début de 1792 avec l’établissement de l’Acte de Monnaie (acte de loi). Cet acte légalisait le dollar américain comme l’unité officielle d’échanges monétaires entre les états. L’atelier de frappe des monnaies de Philadelphie était le premier à fabriquer des pièces aux Etats-Unis lorsque le dollar en argent a été inventé. Il a été rejoint par l’atelier de frappe des monnaies de Denver en 1906. Les ateliers de frappe de San Francisco et de West Point produisaient principalement des émissions de prestige et des pièces d’or. Chacune des pièces des Etats-Unis est marquée d’une lettre : un P, un D, un S ou un W selon l’atelier de frappe des monnaies dans lequel elles ont été produites.

Aujourd’hui, des millions de personnes sont fascinées par la collection de pièces et différents musées mettent en évidence des collections de valeurs et rares. Ces musées incluent le musée de la Monnaie à Paris, le musée de la fausse monnaie à Saillon en Suisse, ou encore le musée de la Monnaie à Ottawa au Canada ou l’institut Smithsonian à Washington. La Fédération Française des Associations Numismatique a été établie en 1975 pour regrouper les différentes associations numismates et promouvoir et encourager l’éducation des collections de pièces de monnaie. Les numismates apprécient autant de trouver quelque chose de potentiellement rare et valable qu’ils estiment les pièces de monnaies pour leur valeur esthétique et historique.


10 Cours gratuits pour bien démarrer votre Collection de Pièces !
Oui Laurent, Envoyez-moi mon cours gratuit sur la collection de pièces aujourd'hui !

Vous recevrez votre première leçon par email immédiatement

Votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.