Brève Histoire des Monnaies en Or

L’or est, avec le cuivre, le plus ancien métal utilisé par les hommes. Sa malléabilité en fait en effet un métal facile à travailler, même avec des outils en pierre. Les plus anciens bijoux en or retrouvés, dans la nécropole de Varna en Bulgarie, datent de 4600 avant JC et ont donc plus de 6 500 ans.

Or de Varna (4600 avant JC)

Or de Varna

Mais l’usage de pièces de monnaie est bien plus récente et n’est attestée que vers le septième siècle avant Jésus-Christ. Jusque là, les métaux précieux que sont l’or et l’argent étaient avant tout utilisés comme tribut ou rançon dans les guerres, et surtout à des fins religieuses et restaient ainsi la chasse gardée des prêtres et des nobles. Nous avons ainsi tous en tête le fabuleux masque d’or de Toutânkhamon.

Masque d'or de Toutânkhamon

Masque d’or de Toutânkhamon

Monnaies d’or antiques

  • Monnaies Lydiennes et Grecques

Les pièces de monnaies furent inventées par les Lydiens au VIème siècle avant JC, et étaient faites d’électrum, un alliage d’or et d’argent. Puis vinrent les premières pièces d’or et d’argent pures et notamment celles de Crésus, qui puisa l’or du fleuve Pactole pour les faire fondre. De là vient l’origine de l’expression "toucher le pactole".

Monnaies en Or de Crésus

Statère d’or de Crésus, lion et taureau s’affrontant. Notez que ces monnaies archaïques étaient en frappe incluse, c’est à dire que l’un des faces représente en plein ce que l’autre représente en creux. Ce type de frappe est rarissime. Ces premières pièces étaient également dépourvues d’inscription.

Crésus utilisait, par ordre croissant de valeur, des pièces en argent et en or, une pièce d’or valant 13 pièces d’argent.

Véritable révolution permettant un bon sans précédent dans les échanges commerciaux et les possibilités de paiement, les pièces se répandirent ensuite en Grèce, puis en Macédoine, et de là, grâce en particulier à Alexandre le Grand, gagnèrent toute le monde méditerranéen.

Les monnaies en or d’Athènes sont très rares ; la plupart étaient en argent, rompant avec le bi métallisme ayant cours en Lydie et en Asie mineure. Toutefois, lors de circonstances exceptionnelles ayant souvent un rapport avec la guerre, Athène fondit des monnaies en or, qui pouvaient valoir entre 12 et 20 fois le drachme, la pièce d’argent de référence du système monétaire athénien.

 Statère d'or antique, quatrième siècle avant JC

Statère d’or grecque antique, 4ème siècle avant JC

  •  Monnaies Celtes

Puis les monnaies se répandirent dans toute l’Europe et toutes l’Asie, et les monnaie en or ne firent pas exception. En Gaule, les monnaies se répandent à partir de Marseille, colonie Grecque, au VIème siècle avant JC. A partir du deuxième siècle, la majorité des Celtes de Gaule utilisent les pièces de monnaie, et ceux disposant d’or – la plupart du temps tirés de mines – frappent des statères en or. Celles-ci étaient souvent inspirées des pièces macédoniennes, notamment celles d’Alexandre le Grand, rapportés par les guerriers celtes embauchés en tant que mercenaire dans son armée.

 

 Statère d'or de Vercingétorix, monnaie en or Arverne

Statère d’or de Vercingétorix, monnaie en or Arverne, 1er siècle avant JC

Monnaie en or des Pariisi

Monnaie en or des Pariisi, Celtes qui vivaient à l’emplacement actuel de Paris, 1er siècle avant JC

  • Monnaies Chinoises

A noter une particularité intéressante du coté des Chinois : la seule monnaie en or qu’ils aient jamais émise l’a été pendant deux siècles et demi seulement, de -475 à -220 environ. Elle se présentait sous la forme de plaques en or fines à la surface régulièrement poinçonnée, qui était ensuite découpée en fonction de la valeur de la marchandise à acheter. La monnaie avait donc essentiellement une valeur liée au poids de l’or. Il est de plus à signaler que c’est la seule monnaie chinoise à avoir été frappée avant le 20ème siècle – toutes les autres étaient coulées.

Monnaie en or Chinoise - variante Miao, 5ème à 3ème siècle avant JC

Monnaie en or Chinoise – variante Miao, 5ème à 3ème siècle avant JC

Crédit Photo Zeno

  • Monnaies Romaines

De la monarchie à la république Romaine, les émissions de pièces d’or étaient très irrégulières et souvent liées à la prise de butin d’or aux ennemis qu’il fallait écouler d’une manière ou d’une autre. Jules César institue une pièce d’or standard, l’aureus, composée d’or pur sans alliage, pesant exactement 8,16 grammes et valant 25 deniers, la monnaie standard de l’Empire.

Ce standard ne durera toutefois pas longtemps, et si les aureus seront presque toujours constitués d’or pur, leur masse variera considérablement en fonction des époques. Les empereurs pratiquant une inflation déguisée qui leur permettait d’émettre le même nombre de pièces avec moins d’or, cette masse avait surtout une tendance à la baisse : il passe à 7,79 grammes sous Auguste, successeur de César, puis à 7,39 grammes sous Néron, à 6,54 grammes sous Caracalla, etc. L’aureus atteindra son poids le plus léger sous l’empereur Sévère Alexandre, qui régna de 222 à 235, avec ses 5,83 grammes.

 

Auréus d'Auguste, 1er siècle

Auréus d’Auguste, 1er siècle

Auréus de Septime Sévère, 2ème siècle

Auréus de Septime Sévère, 2ème siècle

 

 Auréus de Valérien, 3ème siècle

Auréus de Valérien, 3ème siècle

 

Au début du 4ème siècle, l’empereur Constantin fait remplacer l’Auréus par le Solidus, qui devient la nouvelle pièce d’or standard de l’Empire, d’un poids de 4,5 grammes. Le Solidus sera à l’origine du mot sol, puis du mot sou.

Solidus de Constantin, 4 ème siècle

Solidus de Constantin, 4 ème siècle

Tiers de Solidus, 5 ème siècle

Tiers de Solidus, 5 ème siècle

 

Ce Solidus, instrument de la politique impériale visant à réguler une inflation galopante, eut une longévité exceptionnelle pour une pièce de monnaie en or, puisque son usage fut conservé dans l’empire Byzantin, sous le nom de nomisma, jusqu’au XIème siècle, où il subit une dévaluation.

 

 Soldius Byzantin de Justinien II, 8 ème siècle

Soldius Byzantin de Justinien II, 8 ème siècle. Remarquez le profil représenté de face, qui rompt avec les portraits en profil de l’Antiquité.

Monnaies d’or du Moyen-Age

  • Monnaies Mérovingiennes

Lors de l’installation des Francs en Gaule suite à la chute de l’Empire Romain, ceux-ci utilisèrent les monnaies en cours et créèrent des ateliers de frappe imitant dans un premier temps les monnaies romaines, se considérant comme des représentants officiels de l’Empire. Les pièces font donc apparaître l’empereur. Puis les rois Mérovingiens se distancient de l’empire et font frapper leur propre portrait sur les pièces.

Solidus de Clothaire II, 7ème siècle

Solidus de Clothaire II, 7ème siècle

Solidus de Dagobert, 7 ème siècle

Solidus de Dagobert, 7ème siècle

 

Solidus de Caribert II, 7 ème siècle

Solidus de Caribert II, 7ème siècle

  •  Monnaies Carolingiennes

Alors que la frappe de la monnaie mérovingienne se caractérise par un nombre important d’ateliers de frappe, dont certains possédés par l’église, les Carolingiens y mettent bon ordre en s’octroyant l’exclusivité entière de la frappe de la monnaie, exclusivité qui s’estompera à partir du 10ème siècle et l’avènement de la féodalité.

 

Monnaie en or de Louis le Pieux, 9ème siècle

Monnaie en or de Louis le Pieux, 9ème siècle

  • Monnaies d’or de la France Féodale

L’époque féodale se caractérise par un morcellement territorial extrême, qui est accompagné par l’éclatement de l’émission de monnaies qui deviennent innombrables, comme vous pouvez le lire dans l’article monnaies féodales. Très peu de monnaies d’or sont émises, et quand elles le sont ce sont en général des monnaies royales.

Puis le roi recouvre peu à peu son autorité sur la frappe de monnaie, à partir du XIIIème siècle et le couronnement de Philippe Auguste. Le roi Louis IX – Saint Louis – fait frapper le premier écu d’or, qui sera la monnaie d’or standard de la France et servira d’étalon de référence.

 

Ecu d'or de Saint Louis, 13 ème siècle

Ecu d’or de Saint Louis, 13ème siècle

Ecu d'or de Charles VI, 14ème siècle

Ecu d’or de Charles VI, 14ème siècle

 

Cette époque voit apparaître pour la première fois le franc, sous la forme d’une magnifique pièce d’or de 3,88 grammes émise en 1361 pour financer la rançon du roi Jean II Le Bon, qui était alors prisonnier des Anglais.

Franc à cheval, pièce d'or, 14ème siècle

Franc à cheval, pièce d’or, 14ème siècle

Cette pièce eut beaucoup de succès, et son fils Charles V en fit émettre une autre le représentant, de même poids et de même valeur que l’ancienne, et qui fut rapidement appelée "Franc à pied".

 

Franc à pied, pièce d'or, 14ème siècle

Franc à pied, pièce d’or, 14ème siècle

Monnaies d’or des Temps Modernes

  • Monnaies d’or Françaises de la Renaissance

Au début du 16ème siècle, le roi a complètement raffermi son autorité sur les monnaies et seuls quelques ateliers dûment identifiés ont le droit de battre monnaie.

De plus, l’apparition des premières machines permettant de fabriquer des pièces, l’arrivée de grandes quantités d’or et d’argent des Amériques et l’art de la Médaille qui parvient d’Italie bouleversent le visage des pièces, qui sont bien plus nettes, rondes et précises, et plus épaisses en raison de la quantité importante de métaux disponibles.

Monnaie en or de François 1er, 15ème siècle

Monnaie en or de François 1er, 16ème siècle

Monnaie en or d'Henri II, 16ème siècle

Monnaie en or d’Henri II, 16ème siècle

Comparez ainsi l’écu d’or de Louis XII (début du 16ème siècle) et le Louis d’or de Louis XIII (milieu du 17ème siècle) :

Ecu d'or de Louis XII, début du 16ème siècle

Ecu d’or de Louis XII, début du 16ème siècle

Louis d'or de Louis XIII - milieu du 17ème siècle

Louis d’or de Louis XIII, milieu du 17ème siècle

Notez également la date en chiffres arabes qui apparaît en dessous du portrait du roi (1641 ici).

 

A partir de 1640, le Louis remplace le Franc d’or, et est frappé mécaniquement au balancier.

  • Monnaies d’or Françaises des Temps Modernes

Louis d'or de Louis XIV, 17ème siècle

Louis d’or de Louis XIV, 17ème siècle

Louis d'or de Louis XV, 18ème siècle

Louis d’or de Louis XV, 18ème siècle

Double Louis d'or de Louis XVI, fin 18ème siècle

Double Louis d’or de Louis XVI, fin 18ème siècle

Monnaies d’or Contemporaires

  • Monnaies d’or Françaises du XIXème siècle

La Révolution met en place de nombreux changements au niveau des monnaies, et instaure notamment le franc. La pièce de 20 francs or remplace le louis d’or. Elle est vite appelée "napoléon".

Napoléon, pièce de 20 francs or, 18ème siècle

Napoléon, pièce de 20 francs or, 19ème siècle

Cette pièce continuera à être émise tout au long du XIXème siècle, et représentera le souverain Français du moment.

20 francs or de Louis XVIII, 19ème siècle

20 francs or de Louis XVIII, 19ème siècle

20 francs or de la 2ème République, 19ème siècle

20 francs or de la 2ème République, 19ème siècle

 

 20 francs or de Napoléon III, 19ème siècle

20 francs or de Napoléon III, 19ème siècle

  • Monnaies d’or Françaises du XXème siècle

La pièce de 20 francs or fut frappée jusqu’en 1914.

20 Francs Or au Coq de la 3ème République, 1909

20 Francs Or au Coq de la 3ème République, 1909

Ensuite, l’usage de l’or pour des monnaies en circulation fut abandonné, tout comme celui de l’argent, au profit de métaux modernes comme le nickel ou l’aluminium.

Crédit photos Wikipédia.

Mots-clés utilisés pour trouver cet article:

pièce en or, piece dor, écu dor, franc or, aureus dauguste, 16ème siècle, piece or, monnaie en or, 19ème siècle, monnaie

10 Cours gratuits pour bien démarrer votre Collection de Pièces !
Oui Laurent, Envoyez-moi mon cours gratuit sur la collection de pièces aujourd'hui !

Vous recevrez votre première leçon par email immédiatement

Votre vie privée est respectée: Votre adresse email ne sera jamais vendue ou partagée avec qui que ce soit.